Nouveau tarif de livraison à 7.99$ : partout au Québec. Gratuit à partir de 75$ avant taxes. Nouveau tarif de livraison pour le Québec : 7.99$ ou gratuit à partir de 75$ avant taxes.
Recette de pâte à modeler comestible zéro déchet

Cynthia Tellier Champagne Artiste de la nature 

Je vous propose une façon toute simple de combiner la préparation du diner à la préparation de pâte à modeler. 

Fabriquer sa pâte à modeler zéro déchet

C'est lundi matin. Les enfants sont curieux de voir ce qui se prépare dans la cuisine. Maman coupe des tranches de chou rouge pour mettre dans le diner. Ce sera un des ingrédients du couscous et aussi le colorant naturel pour la pâte à modeler. L'avantage quand on fait bouillir du chou c'est qu'on peut récupérer la couleur, à la fin, sans gaspiller les aliments. 

Maintenant, le chou est bien cuit. La couleur de l'eau est magnifique. Je retire les morceaux du mijoté avec une cuillère à trous et je conserve le jus de cuisson bleu-violet qui se trouve dans le chaudron. Lui, je le garderai à réduire encore un peu. Après une heure de cuisson, au total, l'eau colorée est prête. Je plonge un petit papier pour tester la couleur. C'est assez saturé pour continuer. 

Les antocyanes, qu'on trouve dans le chou rouge, sont des colorants très vibrants qui modulent leur couleur en fonction de leur pH. Avec une seule cuisson, nous pouvons obtenir plusieurs teintes. C'est magique et paresseux à la fois. En incorporant un acide au mélange, nous allons chercher des teintes de mauve et de rose, alors qu'en y ajoutant une base, nous allons chercher des teintes de bleu et de turquoise. Pour ce faire, nous utilisons du jus de citron (acide) et du bicarbonate de soude (base) pour créer les diverses teintes. Amusez vous à trouver les couleurs qui vous plaisent. 

Voici un petit guide visuel. Commençons la confection! 

Chou rouge : colorant et indicateur universel

Ingrédients

Les ingrédients sont simples à trouver. Vous avez probablement déjà tout ce qu'il faut dans vos armoires.

L'huile servira à empêcher la pâte de coller aux mains. Très utile! Le sel sera plus agréable au toucher s'il est moulu encore plus finement au moulin à épices. Voici ce qu'il vous faudra :  

  • Farine en vrac (avec ou sans gluten)
  • Sel en vrac (à moudre en poudre très fine avec un moulin) 
  • Eau de cuisson colorée et/ou épices (à préparer avant de faire le mélange)
    • Chou rouge
    • Jus de citron (optionnel)
    • Bicarbonate de soude (optionnel)
  • Huile de cuisine en vrac (olive par exemple)

Quelques suggestions d'ingrédients de cuisine pour la coloration : betterave rouge ou jaune, choux rouge, curcuma, ortie, épinard, carotte, pelures d'oignon, etc. Pensez à récupérer les pelures d'oignons chaque fois que vous les utilisez dans la cuisine. Si vous épluchez des carottes, vous pourriez conserver les pelures dans un sac ou un plat de congélation. 

Autres suggestions de colorants : spiruline pour les verts et charbon activé pour le noir. 

Préparation

La recette de base sans cuisson

Cette recette est conçue en proportions, plutôt qu'en mesures. Cela vous évitera d'avoir à utiliser des  contenants spécifiques. (En vérité, ça fait juste moins de vaisselle. Mouhaha! ) Vous aurez donc besoin d'une mesure et d'un grand bol pour mélanger. Voici quelques idées de mesure de base : 1/4 de tasse à mesurer, un pot mason 125 mL, un bouchon de détergeant propre, une cuillère ou le contenu d'une main.

  1. La proportion farine | sel | eau est égale à 2 : 1 : 1, c'est-à-dire qu'il faudra deux portions de farine, pour une portion de sel, pour une portion d'eau. 
  2. Mélanger les ingrédients secs
  3. Ajouter l'eau colorée (voir section de création d'eau colorée)
  4. Ajouter environ 1 c. à thé d'huile par tasse
  5. Bien pétrir

Comment créer une eau colorée?

Pour avoir une eau colorée sans gaspillage alimentaire, voici quelques suggestions.

Avec les légumes racines (betteraves, carottes) ou le choux rouge, on fait une longue décoction. On met les légumes à cuire dans l'eau. On retire les légumes cuits qu'on utilisera en cuisine et on récupère l'eau. On laisse réduire si on veut augmenter la concentration de colorant dans notre eau. Pour avoir un aperçu de la coloration, on peut y tremper un mouchoir ou un papier absorbant. 

On récupère les restants de légumes qui ne seront pas mangés comme les pelures de carottes ou les pelures d'oignons jaunes ou rouges. Pour conserver le plein potentiel des pelures de carottes, on les réserve dans un pot ou un sac au congélateur en attendant de faire la décoction. On pourrait aussi réserver des épinards défraichis au congélateur.

 

      Pourquoi les colorants alimentaires naturels?

      Je suis bien enthousiaste de partager ces alternatives aux pots de colorants alimentaires synthétiques. Au delà de la réduction des contenants, il y a l'idée de décroissance et de découvertes. Le monde des colorants naturels est fascinant et l'enfant pourra se connecter à la vie qui abrite la couleur. Pour les plus enthousiastes d'entre-vous, vous pourriez cultiver la couleur : un petit jardin avec des betteraves, des choux, des tournesols et des pousses vertes. 

      Bien des parents se demandent comment aborder le sujet de l'environnement avec leurs enfants. Le jeune enfant n'a pas besoin de développer sa sensibilité par la conscience des problèmes. Si on lui inculque le respect de la nature et qu'il développe une relation avec celle-ci, il deviendra tout naturel pour lui de prendre soin de l'environnement.

       

      Des outils de modelage à portée de main

      Pas besoin d'acheter des outils de modelage. Partons faire une chasse aux trésor dans :

      La cuisine. Ici, il y a tout ce qu'il faut. Un couteau à beurre ou en bois pour tailler des rondelles. Une fourchette ou un «pile patates» pour imprimer des textures sur la pâte. Une cuillère servira à imprimer un creux. Peut-être avez vous des emportes-pièces à biscuit pour découper les formes ou, encore, un rouleau à pâte pour créer des galettes. Les outils spécialisés sont complètement facultatifs. 

      La nature. Vous y trouverez beaucoup d'objets pour faire des impressions, notamment des pommes de pins (voir image ci-dessous), des épines de cèdre, des épines de pins (les pointes et la longueur des aiguilles fines), des chapeaux de glands, les nervures des feuilles, de l'écorce et bien plus. Une branche sèche,  taillée et sablée, pourrait servir de rouleau à pâte.   

      Rose, mauve et vert de chou rouge. Doré de pelures d'oignons jaunes
       

      Cette pâte se conserve plusieurs mois au réfrigérateur dans un plat hermétique. Lorsqu'elle prend l'humidité, je lui ajoute un peu de farine et quand elle sèche, je lui ajoute quelques gouttes d'eau. Au final, lorsqu'elle sera complètement irrécupérable, je l'enverrai au composte et j'en ferai une nouvelle avec d'autres couleurs. 

      Bon modelage et bon diner!    

      Ajouter un commentaire