Nouveau tarif de livraison à 7.99$ : partout au Québec. Gratuit à partir de 85$ avant taxes. Nouveau tarif de livraison pour le Québec : 7.99$ ou gratuit à partir de 85$ avant taxes.
Fabriquer de l'encre de baies

Cynthia Tellier Champagne Artiste de la nature.

« La confection d'encre confère une vibrance au dessin parce que toutes les intentions, de la cueillette à la production, vibrent vers un seul but commun : la beauté »

La saison estivale regorge d'abondance. Elle est propice à la fabrication de matériaux créatifs en vue de la saison froide qui nous accompagne, plutôt, dans nos moments d'intériorisation et de production.

Juillet et août sont des mois de prédilection pour faire le plein de baies sauvages : bleuets, mûres, raisins d'Amérique, sureau, etc. Si vous avez accès à une forêt, profitez de ce projet pour faire une belle excursion en nature, pour cueillir plutôt qu'acheter. Nous vous partageons cette recette, simple et économique, pour fabriquer ses encres de baies avec ce qu'il y a à portée de main. 

L'encre est essentiellement un liquide qui contient un colorant en suspension, un partenariat qui est scellé par un liant . Le type de liquide déterminera la fonction de votre encre. Un gel sera adapté à l'impression sur bloc alors que l'alcool sera plutôt réservé aux marqueurs. Dans notre cas, le support c'est l'eau et la finalité est le travail du dessin ou de la calligraphie avec des plumes et des pinceaux. 

La préparation

Récolte

Choisir des fruits bien mûrs pour pouvoir extraire plus de colorant. Ils seront très juteux alors il serait judicieux d'apporter un contenant pour éviter la purée dans le sac de cueillette.

Les colorants végétaux sont coquins. Comme l'adage le dit bien : «l'habit ne fait pas le moine.» Ne vous fier pas à leur peau pour déterminer la couleur de l'encre. Saviez-vous que le bleuet donnera une coloration verte et que certains types de canneberges donneront une coloration orange? Expérimenter fait partie du plaisir. Pour vous aider à reconnaître les baies sauvages de notre beau paysage québécois, vous pouvez consulter ce document de l'Université Laval sur les fruits indigènes. 

Ingrédients

  • Une tasse de baies
  • 1 c. à thé de vinaigre pour 1/2 tasse (120 mL) de liquide
  • 1 c. à thé de sel pour 1/2 tasse (120 mL) de liquide

Outils

  • Une tasse à mesurer (1 tasse est suffisant)
  • Une cuillère à thé
  • Un pilon et un mortier en céramique
  • Une passoire à mailles fines
  • Un entonnoir
  • Un pot hermétique 
  • Un congélateur (optionnel) 

La fabrication

1- La cueillette 

2- Congeler les baies (optionnel)

Cette méthode n'est pas obligatoire, mais elle facilite grandement le travail. L'eau des baies, en congelant, prend de l'expansion et la forme de cristaux. Cela a pour effet de briser les cellules du fruit. Les fruits mous et juteux sont maintenant plus facile à transformer. Installer le pot hermétique sur une surface stable, puis l'entonnoir sur l'embouchure du pot. À l'aide de la passoire, filtrer le mélange fraichement décongelé dans le contenant.

3- Écraser et filtrer

Ensuite, on utilise le pilon et le mortier. C'est important que les baies soient bien écrasées pour que le colorant soit extrait des fruits. Si vous avez sauté l'étape de congélation, ça fonctionnera quand même. Si ce n'est pas déjà fait, installer le pot sur une surface stable et ajouter l'entonnoir sur son embouchure. À l'aide de la passoire, filtrer dans le pot. Vous pouvez appuyer légèrement sur les baies dans la passoire avec une cuillère pour recueillir tout le jus. Répéter les étapes 2 et 3 quelques fois. Pour de meilleurs résultats, refiltrer à la fin. 

4- Ajouter le vinaigre, puis le sel

Commencer par ajouter le vinaigre. C'est un mordant léger, c'est-à-dire qu'il intensifie les couleurs. Certains mordants chimiques sont plus efficaces, mais nous nous en tiendrons à ce qui est naturel et facile d'accès.

Ajouter le sel. C'est lui qui protégera votre mélange des moisissures. Fermer le pot. Brasser le mélange. 

Entreposage

Entreposer dans un contenant hermétique dans un endroit frais et noir. 

Notes

  • Un filtre en tissu permet d'enlever les impuretés à la toute fin
  • Les colorants végétaux n'ont pas une grande résistance au soleil (rayons UV). Pour cette raison, cette encre, même si on neutralisait son pH, n'offrirait pas la longévité des pigments naturels.
  • La beauté des «encres vivantes» c'est aussi de les voir se transformer au fil du temps (intensité, couleur, texture) 
  • Vous pourriez ajouter 1/2 c. à thé de gomme arabique (optionnel) comme liant. 
  • Brasser avant chaque utilisation. 
  • Vous pouvez tester la couleur en trempant un papier dans l'encre (filtre à café, papier aquarelle, ...) 
  • Pour augmenter la saturation, ouvrir le pot et couvrir d'un linge propre et sec pour laisser évaporer une portion d'eau. Cela aura pour effet de concentrer la coloration.

 

Image : encre de framboises 

Commentaires

lYNRrPWpvhiEx:

gLivHVhbzlpUywM

sept. 25, 2020

mrQWaFzBhXpJY:

rSFcseLNq

sept. 25, 2020

LUVdPNBYbKOmr:

ZzfhvgcYiMDrq

août 26, 2020

IqaRFvrekPQniW:

OBGNqroZDjkXvuMz

août 26, 2020

Ajouter un commentaire